Thème du Tome XVII

 

Thème du Tome XVII de CF

Date butoir : 20 novembre

 

Deco_separateur

 

Au travers de la paupière de fer tombée, sur les collines du regard.

Délasser nos espadrilles de gypse, au détour du labyrinthe modeste sachez deviner, passant

chercheur d'énigmes, sur la route des tableaux.

Les mains libres de fouilles. Notre bouche autour de laquelle la terre tourne.

Sur cette étoile de gazon c'est elle, c'est elle dans cette maison déserte, c'est lui dans cette rue

sombre sous le banc, c'est elle sur ce monument, cette chose parmi les plus retirés, c'est elle sur

ce sein mendiant, c'est lui dans la neige là. Le ciel est un aveu et le soleil cache le plafond. Il faut

répandre nos mains. Que s'alimentent nos yeux de métaux insolents.

Battons la terre, à faire se lever le plomb. Auscultons et flairons, et le clairon qui sonne.

Entendons le rubis incolore, la turquoise se faner, l'unique guirlande tendue, en bandoulière, petit

pont de perfection, supressions des distances.

Des étoffes à reflets, les oeuvres posthumes, des chaises, des outils actifs, justifiés, légitimes,

manuscrits médiévaux, une aimable lettre, le portrait fatal, l'automate, Jeanne et l'automate...

L'aspirines et le fer à friser, le miroir et le paysage en forme de carte à jouer.

De belles variétés trouvées à pile ou face

cultivent ce monde durable.

 

Deco_separateur