Tome 15 – Comte Augure ou Dame Bas-bleu

 

15_Couv_tome15Angelus automnale. Le passage au froid montre un chemin vers le trouble d’un rigoureux hiver. La Toussaint franchie, les feuilles s’embrasent et tombent. Quelqu’un s’adresse aux dégradés de cette demi-saison. Que prédit le ciel aujourd’hui ?

Célestine consulte les auspices, et perçoit qu’au moindre signe d’un caractère funeste, les assemblées se séparent. Il n’en tient parfois que de la forme. Elle voudrait prévenir contre. Ce qui disperse, émiette, disloque.

Amalgame ou parole franche oubliée. L’ego, écho de nombrils perçant qui flingue l’empathie. Les augures qui prétendent, penchés sur les entrailles fumantes d’un peuple agité, avec les meilleures intentions du monde, mais qui fourvoient. Les mises en scène humiliantes sur la place du village amusent-elles encore le bon peuple ?! 

« Les beaux/belles phraseurs(ses) verbeux(ses), les inextinguibles bavards, les baratineurs volubiles, les inlassables moulins à paroles, les causeurs loquaces ou autres commères professionnelles, bref, tous ces adeptes de l’inutile caquetage, à la fois superflu, creux et stérile, ne font que discourir des fiançailles de leurs grands-mères ». Personne n’a envie d’écouter un geignard ni un prévisionnaire de pacotille.

S’oublier un temps pour recevoir ce qui nous est donné de comprendre, c’est devenir un notable

parmi les siens.

Veiller, au bon déroulement des agapes.  Se préoccuper, à chaque entrevue, de la composition de l’être, de son mental, de l’imaginaire  de l’autre, de l’attitude, et des aller-retours de l’autre à soi, de soi à l’autre. Atteindre la résipiscence. Trouver la volonté et le désir de se repentir au moment opportun. Reconnaître ses fautes et cracher son nombril. Prétendre  avoir les connaissances que l’on n’a pas, c’est présage de mots prononcés contre soi.

N’essayez pas de rentrer en compétition. L’enseignement mutuel, bon samaritain.

Faites de votre message, du beurre. Chacun enseigne à chacun, l’élève le plus avancé aidant les autres. Mettre en valeur les autres membres. Faire émerger ce qu’ils ont de meilleur, c’est présage d’une vie heureuse.

« Je ne suis pas d’accord avec toi, j’ai un ego surdimenssionné, je suis en colère tant nos différences me révoltent, je te coupe la parole, je ferai tout pour rester buté et avoir le dernier mot, et j’ai toujours cru savoir me mettre à la place de l’autre, utilisant cette chose comme pour me convaincre que mon jugement sera forcément le bon. Pour avoir du crédit auprès des gens. Mais soudain je suis victime d’un sort, je me retrouve dans ton corps, dans ta tête. Je reçois tout ce que je suis en train de te faire subir, je suis donc à ta place, contraint de m’y mettre, je perds confiance, suis déstabilisé, une douleur surgit à la gorge, tes jambes tremblent, se reflètent chez moi l’intolérance et l’égoïsme, je suis en train de te conduire à ta perte de confiance, à ton silence. Je t’empêche d’avancer, de t’exprimer, ou alors, je te filerai mon étroitesse d’esprit, mes allergies... J’ai compris... Me suis vu, entendu à travers ton regard. Il fallait ça pour que je comprenne la souffrance que tu ressentais, la personne excédante, hautaine, ou sans-gêne que je suis. Je me pardonne, je te pardonne... »

L’intolérance ne crée rien. À ceux qui pensent dur comme fer, posséder le monopole de la sainte parole ! Propagation abusive de la politique sociale du « chacun pour soi ».

Si une personne se voit en rêve en train de démolir un mur, c’est de bon augure, la purification du mal. Si quelqu’un se voit offrir de l’eau, c’est que sa première action se fera dans l’assiette pour des victuailles dignes.

Si une personne se voit en rêve manger ce qu’il abomine, mauvais signe, c’est une personne qui mange ce qu’il abomine par ignorance.

Pour marquer son inquiétude, son incompréhension, sa gêne, il y a Chemin Faisant. Pour s’avouer contaminé par cette apparence, cette déveine, il y a toujours ces pages mais, surtout, un travail à faire, 
de communication ? De remise en question ? De recul ? De compréhension ?

C’est un point de vu...

nuage-2Parue le 15/11/2015

Participants

 Écrits

Pune Couturier
Serge Muscat ⇒ 
Henri Nimrodstein
Jean-François Chapeau
Le Bon Slamaritain
Poulby
Ludwig Camilleri
S.Call II 
Barde bleu
Catherine Fourmi
François Ibanez ⇒
Khalid El Morabethi ⇒ 
Simon Genais
Bérengère Steiblin
Valérie Letanneur ⇒
Poulain Cendre Buté

 

 

 

 

 

DECObgLPActusCF

Deco_separateur